[Créativité] Comment commencer le lettering ?

Hello !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de lettering ou lettrage en français. Après avoir passé des mois à regarder des vidéos impressionnantes (et presque magiques il faut bien le reconnaître) de lettering en temps réel, j’ai décidé de sauter le pas ! Je commence tout juste, mais j’ai déjà glané quelques notions lors de mes recherches personnelles 😉 Les voici !

Qu’est-ce que le lettering ? 

Tout d’abord, commençons par la base : qu’est-ce que le lettering ? Et bien il s’agit de l’art de dessiner des lettres. Et le mot « dessiner » a toute son importance ! Car le lettering n’a rien à voir avec la façon dont on écrit naturellement (*lueur d’espoir pour toutes celles et ceux qui écrivent mal*). On va donc dessiner des mots ou des phrases avec plusieurs styles de typographie, en mélangeant des mots voire des lettres en majuscules/minuscules, italique/romain, gras/maigre… pour jouer sur le contraste.

Au sein du lettering, on trouve plus particulièrement le « hand-lettering », qui est un peu la calligraphie moderne. Et c’est cette discipline à laquelle j’essayer de m’initier non sans mal ^^Je trouve qu’il n’est pas simple de désapprendre les automatismes qu’on a avec notre propre écriture, pour arriver à apprendre une nouvelle technique et de nouveaux gestes qui ne sont pas forcément naturels d’emblée. Mais bon, quand on voit les magnifiques compositions des lettreurs professionnels, ça motive ! ^^

Comme il s’agit d’une technique qui fait appel au dessin mais aussi à beaucoup de notions de typographie, et qu’il est très facile de s’y perdre dans toutes ces notions, je vous propose donc un petit lexique 😉 

Un petit lexique

• Lettering (hand, brush, chalk...) : l'art de dessiner les
  lettres (à la main, au feutre/pinceau, à la craie...)
• Calligraphie : l’art de l’écriture traditionnelle
  (historiquement à l’aide d’une plume et d’encre)
• Typographie : ensemble de lettres formant un alphabet
  cohérent visuellement
• Casse : majuscule ou minuscule
• Corps : taille des caractères
• Graisse : épaisseur des caractères (maigre, demi-gras, gras…) 
• Italique/Romain : caractères inclinés vers la droite /
  non inclinés 
• Cursif/Script : écriture courante, caractères liés /
  écriture d’imprimerie, caractères non liés 
• Sérif/Sans sérif : caractères avec des petites extensions
  aux extrémités (ex : Times new roman) / sans extensions,
  dits en « bâton » (ex : Arial) 
• Plein/Délié : tracé le plus plein/le plus fin d’un caractère

LE handlettering

lA RÈGLE DE BASE DU handlettering

Roulement de tambour… la règle de base du lettering c’est : les traits que l’on trace en descendant sont épais (pleins) et ceux qu’on trace en montant sont fins (déliés).

On peut s’aider de petites flèches à placer à côté de chaque trait d’une lettre pour bien voir son caractère montant ou descendant si on a un doute. Voici un exemple :

Et c’est ici que le monde des lettreurs se scinde en deux catégories ^^

le vrai handlettering

Pour faire du « vrai » handelettering, il va falloir adopter tout un ensemble de nouveaux gestes pour réussir à tracer une lettre puis un mot entier.

Le poignet doit être souple pour permettre de changer l’inclinaison de la main :
• pour les traits qui montent, il faut appuyer peu sur le feutre et le tenir quasiment droit
• pour les traits qui descendent, c’est l’inverse, il faut appuyer sur le feutre et l’incliner pour jouer avec l’épaisseur naturelle de la pointe du feutre
Cette technique peut prendre un peu de temps pour être maîtrisée (ce n’est pas encore totalement mon cas je vous avoue ^^).

Il faut donc commencer d’abord par s’entraîner sur des lettres seules (il existe de très très nombreuses fiches d’exercice sur internet, vous trouverez votre bonheur ^^), puis de les assembler progressivement pour former un mot.
Ce qui peut aider, c’est de s’arrêter à chaque changement de position de la main au sein d’une même lettre, pour bien se concentrer et assimiler le geste qu’on fait.

Mais si cela vous parait trop compliqué, rassurez-vous il existe une astuce : la fausse calligraphie !

LA FAusse calligraphie

Appelée ainsi par les puristes (^^), la fausse calligraphie va vous permettre de dessiner des lettres et mots comme si vous aviez eu le geste parfait de handlettering, mais sans l’avoir. Elle permet d’avoir de très jolies compositions et peut remotiver quand on n’arrive à rien avec le vrai handlettering.

L’astuce est très simple, on va juste venir tracer « artificiellement » les zones à épaissir sur les lettres ou mots, comme si on avait incliné et appuyé sur notre feutre. Il suffit donc :
• d’écrire une lettre ou un mot simplement
• de repérer les traits qui montent et les traits qui descendent, à l’aide des petites flèches par exemple
• de tracer des traits « parallèles » (parce qu’ils ne le sont pas entièrement) aux traits descendants
• de remplir ces traits descendants… et ta daa ! le résultat est bluffant hein ? ^^

 

En bref, l’illusion est totale ! ^^

COMPOSER UNE PHRASE en lettering

Pour réaliser une belle composition en lettering, comme pour réaliser une belle illustration, l’essentiel est de jouer sur les contrastes ! C’est ce qui va créer la dynamique de votre composition et mettre en valeur certains mots.

Pour cela, vous pouvez jouer sur plusieurs paramètres :
Mélanger les styles : minuscules/majuscules, avec sérif/sans sérif, gras/maigre, italique/romain, cursif/script…
Varier la taille : des caractères plus grands pour les mots principaux et des caractères plus petits pour les mots de liaison par exemple…
Utiliser les formes géométriques : orienter le texte façon écriture en miroir, en arc-de-cercle, triangle…, faire entrer toute la composition dans une forme géométrique comme le cercle, le trapèze, le carré…
Ajouter de la décoration : souligner un mot (traits, pointillés, arabesques, flèches…), ajouter des ombres/touches de lumière, encadrer (couronnes végétales, bannières, drapeaux, fanions…)…

Dans cet exemple, j’ai mélangé majuscules script (« Commencer »), minuscules cursives (« le ») et fausse calligraphie (« lettering »)
J’ai varié les tailles (« lettering » en plus gros pour le mettre en valeur, « le » en plus petit).
Et enfin, j’ai ajouté de la décoration (bannière, trait pointillé et végétaux).

LE MATÉRIEL

Si vous débutez, pas besoin de vous ruiner ! On peut commencer à faire du lettering avec du matériel classique :
• Pour faire la « fausse calligraphie » : stylo à pointe fine, même un stylo bille peut faire l’affaire !
• Pour faire du handlettering : stylo feutre, feutre, Stabylo, Crayola, pinceau à aquarelle… quand on voit les vidéos des handletterers, on se rend compte qu’on peut faire du lettering avec à peu près tout, pourvu qu’il y ait un côté fin au bout et un côté épais sur la tranche de la pointe ^^
• Pour préparer une composition : crayon à papier et gomme pour dessiner l’agencement des mots, phrases, décors…

Qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que ça vous a donné envie de vous mettre au lettering ??
Dites-moi ça en commentaire, sur la page Facebook de Dessine-moi une licorne ou sur Instagram (avec le #dessinemoiunelicorne 😉)

Je vous dis à demain pour le traditionnel DIY du mardi 😉
Bonne soirée à tout.e.s  ! 😉
Allison

2 réflexions sur “[Créativité] Comment commencer le lettering ?

    • Allison dit :

      Mercii beaucoup Charlotte !! Contente que cet article t’ait plu 😉 C’est super si on utilise les mêmes méthodes 😉

Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.